Telle est la question (A&A et Cie n° 78)

photo YG

-Viens voir ! Dépêche-toi ! dit l’agame barbu

A son frère endormi allongé sur sa branche.

Regarde celui-là, nous l’avons déjà vu.

C’était jeudi dernier ou plutôt non, dimanche !

                    Viens voir !

                     -Mais tais-toi donc ! Les humains qui défilent

Derrière ce carreau me rendent trop nerveux.

Ces êtres indiscrets plantés là, immobiles,

Nous envoient des éclairs qui me font mal aux yeux.

             -Mais ils nous trouvent beaux !

                                       -Ce que tu es crédule !

Dis-toi bien que si on les a tous enfermés,

C’est qu’ils sont dangereux, pires que tarentules !

Sans la vitre, ils pourraient j’en suis sûr nous tuer !

*

Qui est en prison ?

Telle est la question.

AG

Je vous invite à lire, inspirée par la même image,

la fable d’Alain Ménez à la date de parution sur le blog : 

Le blog de Petitalan

et celle d’Océanique sur le blog :

Océanique

Publié dans A & A et Cie | 18 commentaires

Parole de brebis (A&A et Cie n°77)

Blog en pause. Cet article est programmé.

photo YG

Oh oui, monsieur Ferrat : « Que la montagne est belle !« 

Mais que j’ai mal aux pieds, parole de brebis !

Dans le temps que j’étais agile demoiselle,

D’un bond je franchissais torrents et éboulis.

Avec le poids des ans, l’exercice me pèse,

Et les pentus versants ont perdu leurs appâts.

Je rêve d’un pays où cheminer à l’aise

Sans avoir à grimper pour un maigre repas.

Un corbeau m’a parlé d’une vaste étendue,

Une plaine jolie aux abords de la mer,

Un paradis où croît une herbe tendre et drue.

J’en rêve, et cela me rend les jours moins amers.

Que l’on change d’endroit,

C’est toujours avec soi.

AG

Je vous invite à lire, inspirée par la même image,

la fable d’Alain Ménez à la date de parution sur le blog : 

Le blog de Petitalan

et celle d’Océanique sur le blog :

Océanique

Publié dans A & A et Cie | 21 commentaires

Le Père Noël des chats

photo YG

Le vingt-quatre décembre, un chaton de l’année,

Questionnait sa maman près de la cheminée :

-Comme pour les humains, sais-tu s’il passera

M’apporter des cadeaux, le Pèr’Noël des chats ?

-J’ignore s’il viendra, car c’est un long voyage.

Tu sais qu’il est très vieux. Mais as-tu été sage ?

-Oh ! Oui, presque toujours ! Enfin, pour cette fois,

S’il ne vient pas, tant pis. J’ai mon cadeau : c’est Toi !

AG

Publié dans Poèmes | 23 commentaires

Il avait cru (A&A et Cie n°76)

Photo Petitalan

 

Merci d’indiquer le chemin

A qui un jour perdit la tête,

Et reniant le sens commun,

De chimères se mit en quête !

*

Il avait cru les boniments

De quelque vendeur de miracles

Qui promettait bonheur, argent

Et son nom porté au pinacle.

*

Il avait cru, le malheureux,

Grisé par l’autre et sa faconde,

Qu’il allait tutoyer les dieux

Et partout briller dans le monde !

*

Il avait cru, mais aujourd’hui,

Sans doute, il n’était pas de taille,

Le mirage s’efface, et lui

A tout perdu dans la bataille !

*

Merci d’indiquer le chemin

A qui un jour perdit la tête,

Et reniant le sens commun,

De chimères se mit en quête !

*

Il avait cru.

S’il avait su !

AG

Je vous invite à lire, inspirée par la même image,

la fable d’Alain Ménez à la date de parution sur le blog : 

Le blog de Petitalan

et celle d’Océanique sur le blog :

Océanique

Publié dans A & A et Cie | 18 commentaires

Le Renard et le Corbeau (A&A et Cie n° 75)

photo Petitalan

Bien longtemps après la fable…

-Bonjour, Maître Renard ! fit un jour le Corbeau,

Fort prudemment perché sur la plus haute branche.

Tu passes sans rien dire et tu fais le faraud,

Ne pourrais-tu au moins me souhaiter bon dimanche ?

 *

-Dans la fable jadis, sinistre laideron,

Répondit le Goupil, j’ai loué ton ramage.

Aujourd’hui, peu me chaut ton stupide sermon.

Si je fis compliment, c’était pour le fromage !

 *

-Tu es un triste sire, et jamais, tu m’entends,

A toi ni tes pareils je ne ferai confiance !

Et moi qui avais cru en tes bons sentiments…

 Mais pendard, tu auras bientôt ta récompense !

Tu fais le beau parleur, tu charmes, tu souris,

Or je connais par cœur la noirceur de ton âme.

Sur les réseaux Zozios, tu n’auras plus d’amis 

Car je vais publier ton vrai profil, infâme !

*

-Non ! Tu n’oserais pas ? Tiens, je cours au marché

Et te rapporte ici le meilleur des fromages :

Du Munster, de l’Edam ou encor’ du Comté,

Un énorme ! Et après, si tu veux on partage !

*

-Mensonge que cela ! Entre nous, c’est fini !

Souviens-toi que celui, usant de stratagème,

Qui se plaît à causer préjudice à autrui,

Se fait sans le savoir un grand tort à soi-même !

AG

Je vous invite à lire, inspirée par la même image,

la fable d’Alain Ménez à la date de parution sur le blog : 

Le blog de Petitalan

et celle d’Océanique sur le blog :

Océanique

Publié dans A & A et Cie | 22 commentaires