Sur la branche (A&A et Cie n°73)

Photo Petitalan

Avant-deux ! lança la brindille,

Au pigeon venu se poser

Près d’elle. Sais-tu le quadrille ?

C’est dimanche, allons viens danser !

*

L’autre faisait la sourde oreille.

Il avait bien d’autres soucis,

Ayant juste échappé la veille

Au chasseur avec son fusil.

*

On peut être deux sur la branche

Et pourtant seul, même un dimanche !

AG

Je vous invite à lire, inspirée par la même image,

la fable d’Alain Ménez à la date de parution sur le blog : 

Le blog de Petitalan

et celle d’Océanique sur le blog :

Océanique

Publié dans Alain et l'Autre | 12 commentaires

Le saule et le héron (A&A et Cie n°72)

photo Petitalan

Un héron très bavard, qui cherchait aventure,

Apercevant un saule en lisière d’un bois,

Lia conversation : “J’admire votre allure,

Vous qui céans trônez à l’instar d’un grand roi.

Vous en avez le port, que dis-je, le panache,

En un mot, la sagesse, apanage des ans,

Solidement ancré sur le plancher des vaches,

Au contraire de moi, jouet de tous les vents.

On se rit de mon bec, de mon corps longiligne,

On brocarde mon cri pourtant mélodieux.

Il est vrai, je n’ai rien de la grâce du cygne,

Mais les gens sont méchants ou peut-être envieux.

L’autre jour, un pivert, j’en ai eu de la peine,

Critiqua mon plumage, affligeant à son goût !

Je suis bien malheureux. Enfin, à la prochaine !

Cela m’a fait du bien, ce dialogue avec vous.

Au silence réduit par cette logorrhée,

Le saule regarda s’éloigner le héron.

De l’échange, il avait une toute autre idée,

Mais dans le cas présent, il se dit : A quoi bon ?

AG

Je vous invite à lire, inspirée par la même image,

la fable d’Alain Ménez à la date de parution sur le blog : 

Le blog de Petitalan

et celle d’Océanique sur le blog :

Océanique

Publié dans Alain et l'Autre | 21 commentaires

La rose et le buste (A&A et Cie n°71)

photo Petitalan

Quand revient le coucou, c’était au mois de mai,

On vit dans un jardin, chose bien singulière,

Mais chacun sa folie en ce monde, il est vrai,

Une rose s’éprendre d’un buste de pierre.

A peine venait-elle, innocente, d’éclore,

Qu’elle tomba sous le charme de sa beauté.

Elle aurait tant voulu grandir encor’ encore,

Se rapprocher de lui au point de le toucher !

Mais il semblait si loin, tout droit parmi les arbres, 

Et ne la voyait pas. Aux appels de son cœur,

Si doux, si parfumés, il demeurait de marbre.

Jusqu’au dernier soupir, elle en versa des pleurs !

*

Tant d’êtres ici-bas vivent pareilles choses,

C’est le lot des humains aussi bien que des roses !

AG

Je vous invite à lire, inspirée par la même image,

la fable d’Alain Ménez à la date de parution sur le blog : 

Le blog de Petitalan

et celle d’Océanique sur le blog :

Océanique

Publié dans Alain et l'Autre | 26 commentaires

La chaise (A&A et Cie n°70)

photo YG

(Deux acteurs répètent Cinna, acte IV scène II.)

*

Prends un siège, Cinna, prends, et sur toute chose

*

-Un instant ! Tu voudrais que mon séant je pose

Sur cette chaise-là ? M’as-tu bien regardé ?

Le zéphyr suffirait lui seul à la briser !

D’un vaisseau qui naguère en ces lieux fit naufrage,

Par Neptune en courroux jeté sur cette plage,

Il ne reste plus rien que cette ruine en bois,

Et tu t’imagines qu’elle est digne de moi ?

*

-Mais ne te fâche pas ! Tiens, plutôt sur le sable,
Assieds-toi, ce sera beaucoup plus confortable !

*

-S’il le faut je resterai debout jusqu’au soir.

En deux mots comme en cent : je ne veux pas m’asseoir !

*

-Il le faudrait pourtant, c’est écrit dans la pièce !

Tu es jeune et fougueux, je comprends ta hardiesse,

Mais que diront les gens, sans parler de l’auteur ?

*

-Ils n’auront qu’à s’en prendre à notre producteur !

Sans engager de trop importantes dépenses,

Il aurait pu trouver un bon fauteuil, je pense,

Au lieu de m’imposer cet innommable objet

Dont c’est miracle qu’il tienne encor’ sur ses pieds !

*

-Nous devons jouer tantôt. Crois-en mon expérience,

En ne voulant t’asseoir, tu vas gâcher l’ambiance !

Allons, ne songe à rien qu’à ton amour de l’art,

Et mets sous le boisseau tes caprices de star !

Chut ! Car voici venir notre metteuse en scène.

Ton obstination fera beaucoup de peine

A cette Muse qui te fait les yeux si doux !

*

-Bon, bon, je vais m’asseoir. Où donc en étions-nous ?

Qu’il s’en mêle, l’amour peut changer bien des choses :

A l’épine, il prête la douceur de la rose.

AG

Je vous invite à lire, inspirée par la même image,

la fable d’Alain Ménez à la date de parution sur le blog : 

Le blog de Petitalan

et celle d’Océanique sur le blog :

Océanique

***

Mon blog est en pause jusqu’en septembre,

mais je reste présent et vous rendrai visite dès que possible.

Je vous souhaite un bel été ! 

Publié dans Alain et l'Autre | 22 commentaires

Le merle et les tourterelles (A&A et Cie n°) 69)

photo Petitalan

Un merle s’adressait à la gent tourterelle :

-Si de votre beauté chacun fait compliment,

Admettez toutefois, charmantes demoiselles,

Que votre babillage est des plus affligeants !

Vous roucoulez, dit-on, c’est le nom que l’on donne

Aux quelques pauvres notes que vous modulez,

Mais vous en conviendrez : qu’elles sont monotones,

Sans imagination, sans flamme et sans couleur !

Il vous faut urgemment faire des vocalises.

Vos cou-couh répétés, que vous savez par cœur,

De l’avis général passent la norme admise !

Par contre, moi, je peux vous apprendre à chanter.

Je sais siffler, flûter, j’appelle, je babille,

Les humains disent que parmi tous les oiseaux,

Et pourtant nous sommes une grande famille,

C’est mon chant qu’ils préfèrent et qu’il est le plus beau.

*

-Qui es-tu pour juger ? dirent le tourterelles,

Et de quel droit viens-tu troubler notre sommeil ?

Il y a trop de gens comme toi, firent-elles,

Sûrs de leur fait, qui veulent changer leurs pareils !

AG

Je vous invite à lire, inspirée par la même image,

la fable d’Alain Ménez à la date de parution sur le blog : 

Le blog de Petitalan

et celle d’Océanique sur le blog :

Océanique

Publié dans Alain et l'Autre | 24 commentaires