Le chien trop philosophe (A & A et Cie n° 56)

photo Petitalan

Cet article est programmé.

Un épagneul à ses frères

Disait sa réprobation

Constatant tout le vulgaire

De leurs préoccupations :

-Vous épiez les gens qui passent,

Ainsi que font les badauds !

A tous deux, grand bien vous fasse !

Moi je n’ai pas ce défaut.

Vous voir bayer aux corneilles,

Et gloser à tout propos

De la jeune ou de la vieille,

Du plus chic ou du moins beau,

Qui sur le trottoir défilent

En jupette ou en manteau,

Ce manège m’horripile !

Moi je vise bien plus haut :

Je philosophe en silence,

Voilà qui est noble et beau !

Ce monde est sans importance.

De vos cancans, peu me chaut !

*

-Ah ! Voici notre maîtresse !

S’exclamèrent les deux chiens,

Soudain le cœur en liesse.

Mais c’est un os qu’elle tient !

*

Le premier lève une oreille :

-Vous ai-je bien entendus ?

*

-Oui, un os, une merveille !

Mais pour toi, de beau féru,

Cela n’a pas d’importance,

Ainsi que tu nous l’as dit.

En paix ronge ton silence,

Et surtout, bon appétit!

*

Tout réside dans la dose :

L’excès nuit en toute chose.

AG

Je reprends bientôt mes visites et vous invite à lire,

inspirée par la même image,

la fable d’Alain Ménez à la date de parution sur le blog : 

Le blog de Petitalan

et celle d’Océanique sur le blog :

Océanique

Ce contenu a été publié dans Alain et l'Autre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

27 réponses à Le chien trop philosophe (A & A et Cie n° 56)

  1. trublion dit :

    on en revient toujours au fameux :  » in médio stat virtus  » !
    à chacun son rôle dans la vie, et celui des chiens n’ est pas de philosopher.
    à moins d’ en faire son métier, la philosophie ne nourrit pas son homme !
    Bonne journée
    Amitié
    auwdgi.jpg

  2. PHILIPPE D dit :

    Comme pour tout, il faut agir et ne point trop penser ! La nourriture de l’esprit, c’est bien, mais il faut songer à la nourriture du corps !
    Bonne semaine à toi qui n’a plus à te préoccuper de la rentrée.

  3. Aloysia dit :

    Génial, Alain ! Comme toujours je reste « médusée », car tu as su trouver le détail dans la photo qui permet une réflexion constructive sur un sujet bien d’actualité : la « sagesse »…

  4. tachka dit :

    Un chien trop « sage » mais le corps aussi a des besoins comme celui d’être nourri !

  5. ZAZA RAMBETTE dit :

    Une très jolie fable Alain.. bravo.
    Bises et bon début de semaine

  6. EvaJoe dit :

    La nourriture de l’esprit est une chose mais nous avons aussi besoin de la nourriture pour notre corps.Sain de corps et d’esprit….

    J’aime beaucoup ta fable, elle est très philosophique et très dans le temps…Il ne suffit pas de palabrer. La chute est comme d’habitude extra..

    Belle journée et bisous d’EvaJoe

  7. dom dit :

    Bien trouvé !
    Mais la nourriture de l’esprit ne nourrit pas le corps … 😉
    Bon début de semaine, en espérant un soleil plus présent.
    Bisoux, cher alain
    caf–52e4d42.jpg

  8. FAN dit :

    😎 Ravie de te lire à nouveau!!!j’ai cru lire que tu as eu quelques soucis de santé mais je constate que le repos oui et non forcé n’a pas altéré la verve de tes poèmes!!!Bravo!Bisous Fan

  9. dimdamdom59 dit :

    Je suis très heureuse de te retrouver et en pleine forme … littéraire 🙂
    En lisant ton histoire Jean de la Fontaine n’a plus qu’à bien se tenir hihi!!!
    Bravo c’est toujours un plaisir de te lire.
    Bises amicales.
    Domi.

  10. Encore une fois, la photo et ton poème sont « raccord » bravo !
    Le mois de septembre commence, bientôt l’automne …
    Bisous bisous
    Lili

  11. Solange dit :

    Pour moi les trois portent des jugements, alors aucun ne mérite récompense.

  12. Sonya 972 dit :

    La critique est aisée c’est vrai
    Belle moralité à la fin
    Contente de te relire
    Bon mercredi
    Gros bisous créoles

  13. Maria-Dolores dit :

    Un poème à méditer et qui m’a fait sourire effectivement à tout observer on est au fait de certains cancans mais s’il s’agit de gourmandise alors là tout est bon pour se gaver mais l’esprit reste infaillible au dessert qui s’offre merci du partage douce journée cher Alain
    amitiés .

  14. Maria-Dolores dit :

    Un poème à méditer et qui m’a fait sourire effectivement à tout observer on est au fait de certains cancans mais s’il s’agit de gourmandise alors là tout est bon pour se gaver mais l’esprit reste infaillible au dessert qui s’offre merci du partage douce journée cher Alain
    amitiés .

  15. Blanche dit :

    Bonjour Alain,
    Je suis très contente de te retrouver avec cette fable au style élégant et à la philosophie réaliste qui me dit que vivre concrètement dans le temps présent est sans doute plus utile que de s’envoler orgueilleusement dans le nuages !
    J’espère que tu te portes bien après ta pause estivale. Reçois toutes mes pensées d’amitié
    Bisous
    Blanche

  16. gazou dit :

    Encore une belle fable joliment racontée! Merci Alain !
    A trop vouloir jouer au sage…

  17. Marie dit :

    J’aime beaucoup tes fables et leurs notes de sagesse!
    « Tout réside dans la dose :

    L’excès nuit en toute chose. »

  18. dom dit :

    J’espère que tout va bien.
    Bonne fin de semaine, on est bien en automne …
    Bisoux, cher alain

    malle-5086f0d.jpg

  19. Nyaël dit :

    Au p’tit bar d’à côté
    Notre maître est entré…
    Inquiète, moi ?
    Pourquoi ?
    .
    Depuis qu’il est rentier
    Il raconte ses chasses,
    Promène sa besace,
    Aujourd’hui sans gibier.
    .
    Privilège de l’âge,
    Je sais qu’il reviendra
    Lorsque son bavardage
    Lui fera une aura .
    .
    Menteur impénitent,
    Il aime qu’on l’écoute,
    Alors, il en rajoute,
    Redemande un p’tit blanc

    Et croque des amandes…
    Mes enfants se demandent :
    « Quand va-t-il revenir
    Et enfin, nous nourrir? »
    .
    Pour poursuivre sa route
    Il veut être applaudi !
    Et mes enfants redoutent
    Qu’il les oublie ici .
    .
    Alors, ils le guettent,
    Oeil inquiet, truffe au vent,
    Mais lui, dans la guinguette
    S’en fiche et prend son temps !
    .
    Ce chasseur de prébende
    Pérore à tous les vents .
    Qui mettra à l’amende
    Ce grand voleur de temps ?

    • alain dit :

      Peut-être lira-t-il ce beau poème dont je vous remercie, alors il comprendra, enfin, peut-être… 🙂
      Amitiés

      • Nyaël dit :

        Merci de votre indulgence 😉
        La photo de Petitalan inspire bien des choses !
        Et votre poème, petite fable si bien venue, pleine de sagesse, donnait envie de continuer
        Faire plus sage et plus concis ? Que nenni, je ne puis !
        Je me contente donc d’un peu de fantaisie 🙂
        Amicalement

  20. Bonjour Alain, l’excès en tout est un défaut, mais tout de même je pense que le chien avait raison de sermonner ses frères, et je trouve que ceux ci ne sont pas très gentils avec lui, je vous espère en pleine forme pour accueillir l’automne qui s’avance à grands pas, comme c’est ma saison préférée je suis ravie, surtout si nous avons le bonheur d’avoir un été indien. Je vous souhaite une bonne soirée, bien amicalement MTH

  21. liedich dit :

    Nourriture de l’esprit n’a point besoin d’appétit ! Voilà Messieurs. Jetez-vous donc sur cet os, plus vite vous irez en fosse. Et laissez moi philosopher, j’ai trop de maîtres à digérer.
    Douce journée à Vous. Charlotte et Michel.

  22. dany dit :

    Oh contente de te revoir avec nous , avec toujours le même plaisir de lire tes fables si personnelles et comme chez les grands fabulistes une belle morale merci ALAIN

  23. Océanique dit :

    Bonjour Alain
    Me voilà de retour après une escapade annoncée à Lyon en famille et amitié
    Je reviens heureuse et aussi un peu fatiguée
    Bon revenons à nos m… trois chiens
    Avec ton talent tu fais d’un chien un philosophe plein de sagesse
    Merci de ta philosophie
    Belle soirée
    Bises amicales

  24. luciole 83 dit :

    Comme Océanique, je reviens d’une longue suite de balades en camping car…. Un régal !
    Fable bien sympathique…. Contrairement à l’écriture, 3 chiens qui ne donnent pas dans l’élégance… coincés dans le jugement et la critique…. 2 jouent les voyeurs cancaniers, l’autre, condescendant, se targue de sagesse en les jugeant… Pas mieux ! Genre la Charité qui se fiche de l’Hôpital !
    Merci de cette drôlerie et bisous

  25. Mais le chien rêveur, beaucoup plus malin qu’on ne le pense, fit de l’os une jolie branche où mille oiseaux se posèrent et …il n’eut plus qu’à !!!

    Châle-heureuse-aimant : sabine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.