Sur la branche (A&A et Cie n°73)

Photo Petitalan

Avant-deux ! lança la brindille,

Au pigeon venu se poser

Près d’elle. Sais-tu le quadrille ?

C’est dimanche, allons viens danser !

*

L’autre faisait la sourde oreille.

Il avait bien d’autres soucis,

Ayant juste échappé la veille

Au chasseur avec son fusil.

*

On peut être deux sur la branche

Et pourtant seul, même un dimanche !

AG

Je vous invite à lire, inspirée par la même image,

la fable d’Alain Ménez à la date de parution sur le blog : 

Le blog de Petitalan

et celle d’Océanique sur le blog :

Océanique

Ce contenu a été publié dans Alain et l'Autre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

21 réponses à Sur la branche (A&A et Cie n°73)

  1. loneci dit :

    Dans la nature tout nous invite a aimer , sourire ou danser ..
    Mais l’esprit veut aller trop vite pour bondir plus vite que demain .
    Bien souvent il se retrouve sans penser qu’il a bien mériter ..
    Que le résultat de sa course finalement n’a servi a rien ..
    Bonne journee Cher ami lointain …J’espère que les cyclones vont passer plus loin sur l’océan la prochaine fois .. A bientot Alain ..
    Amitié des US ..
    Nicole ..

  2. trublion dit :

    Quel malheur de constater que c’ est au moment où les arbres se dépouillent, que la chasse commence !
    Bien à toi
    34gv9cg.jpg

  3. Zaza Rambette dit :

    Pauvre oiseau, je comprends qu’il ne soit pas d’humeur à danser. La photo est superbe.
    Bises et bon début de semaine

  4. dom dit :

    Vraiment amusante, cette photo où on dirait vraiment qu’il y a une conversation avec la brindille qui jabote en laissant le pigeon imperturbable !
    Hélas, oui, la chasse a commencé et, hier, des coups de fusils au ras de la maison …
    J’étais furieuse car les chasseurs étaient dans le champ, juste à côté de chez nous !
    Et, avec tous les chats sauvages qui viennent se ravitailler sur ma terrasse, je me méfie de cette bande de connards que je connais bien et qui étaient si près que je les ai reconnus. Grrrr
    Mais que faire ???
    L’un d’eux et conseiller municipal … Pfff
    Le champ appartient à la maman de thierry qui le loue à notre cousin, monsieur le maire, qui l’exploite …
    J’aurais pu les insulter, ils étaient tellement près qu’ils m’auraient entendue … mais à quoi bon, ils ont tous les droits !
    Pardon, je suis hors sujet mais encore très énervée par tout ça.
    Bon début de semaine, un peu plus frais …
    Mais toujours pas de pluie !
    Bisoux, cher alain, en espérant que tes vacances se passent bien.

    decontractee-553acb0.jpg

  5. gazou dit :

    Une brindille rencontre un pigeon, qui peut imaginer ce que ces deux-là ont à se dire?
    C’est vrai, on peut être deux et se sentir bien seul

  6. Océanique dit :

    Bonjour Alain
    La brindille guillerette campée sur ses gambettes a la légèreté du moment
    Le pigeon se pose l’air morose et ce n’est pas le moment. Le moindre mouvement à un bruit de fusil. Pas d’humeur !
    Belle journée
    Bises amicales

  7. Aloysia dit :

    Oh ! Quelle conclusion lapidaire ! Et comme on sait que les sentences les plus courtes sont les plus puissantes ! A part cela, je reste aujourd’hui particulièrement en admiration devant les trouvailles photographiques de notre ami Petitalan. Il semble en effet que ce bout de brindille ne soit pas artificiel ? Avec le pigeon si calme à côté, c’est vraiment (encore)une photo d’exception.

  8. Livia dit :

    Ton poème inspiré par cette jolie photo est très beau, le coeur de cette tourterelle doit battre à cent à l’heure!
    Amitié

  9. Savoir saisir l’instant, et les mots pour le dire … merci.

  10. Evelyne dit :

    Un beau poème passe une bonne fin de journée bisous

  11. Incroyable brindille!!! vraie ou fausse??? peu importe, mais le fait c’est que le pigeon n’a pas le coeur à danser avec elle et je le comprends!!! Bisous Fan

  12. PHILIPPE D dit :

    En tout cas, il n’a pas l’air d’avoir envie de danser ! Je ne sais pas si c’est à cause d’un chasseur, mais il a l’air grognon !
    Bonne semaine.

  13. Marie Minoza dit :

    Oui dans la vie on peut être deux
    et pourtant bien seul…
    encore une fois une jolie fable à méditer

  14. Blanche dit :

    bonsoir Alain,
    Ta fable correspond bien à cette étonnante photo où l’on croirait vraiment que la brindille a très envie de danser et que ce pauvre pigeon réfléchit à tous ses soucis dans sa solitude !
    Si tu as toujours envie de m’envoyer ta pièce de théâtre, j’ai maintenant le temps de la lire.
    Douce soirée
    Bisous
    Blanche

  15. Pauvre oiseau, je le comprends, pas les pattes à danser !
    Bonne fin de semaine Alain
    Bisous bisous

  16. pimprenelle dit :

    Formidable photo. L’inspiration était au rendez-vous.
    Etre deux. Un qui parle, l’autre pas. Dommage, mais c’est la vie aussi.
    Bon fin d’après-midi Alain.

  17. Nadine Louly dit :

    Coucou Alain !
    Je reviens après une semaine bien chargée (boulot et autres), j’espère que tu vas bien….merci de ton passage par chez moi
    Ton poème rime vraiment bien, très chouette aux oreilles, Bon weekend Bisous

  18. Nadine Louly dit :

    Bonne soirée à toi, une brindille à la forme humaine c’est sympa….

  19. marine D dit :

    Très drôle la brindille et toujours autant de talent Alain !
    Bises d’un jour frisquet !

  20. Anne dit :

    Super photo et super texte!

  21. luciole 83 dit :

    une photo extraordinaire ! une brindille naturelle ou fabriquée ? mais ton poème l’illustre si bien…. un grand bravo !
    le pigeon a vraiment l’air renfrogné : trop drôle !
    Merci
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.